Le principal projet est la prévention de la malnutrition chronique des enfants de moins de 10 ans (avec intérêt particulier pour les moins de 5 ans) au Sud-Kivu à travers :

  • La distribution (dans les unités nutritionnelles de supplémentation) des biscuits fourrés aux extraits foliaires, riches en protéines.

 

  • L’éducation nutritionnelle qui se fait par la méthode porte à porte (par le biais de nos relais communautaires) et à travers nos émissions d’information, de sensibilisation et d’éducation à la santé.

 

  • L’autonomisation des femmes rurales regroupées dans les coopératives où sont promus l’agriculture et l’élevage. Nous vulgarisons la culture du niébé très peu connue au Sud-Kivu. Les autres cultures sur lesquelles travaillent les femmes de nos coopératives sont: le maïs, le soja, le sorgho, le riz et le moringa.

 

La production des extraits foliaires au Sud-Kivu est une innovation de l’Action Sociale Kesho Kongo.

D’après l’UNICEF (Rapport 2016), le taux de malnutrition chronique au Sud-Kivu est de 53%, un véritable fléau. Dans la lutte contre ce fléau, nous proposons des solutions locales et durables !


Un enfant dont l'alimentation régulière contient les extraits foliaires de niébé et/ou de moringa ne développe pas la malnutrition. Les extraits foliaires de niébé sont aussi très bénéfiques pour les mères qui allaitent.

Cas de malnutrition pour lesquels l’Action Sociale Kesho Kongo s’investit dans la recherche des solutions durables.

 

 

EXTRACTION FOLIAIRE

 

Etape 1 : les feuilles des plantes riches en protéines (cas du niébé) sont soigneusement lavées.

 

Etape 2 : les feuilles sont placées dans le broyeur.

 

Etape 3 : les feuilles broyées sont recueillies dans un récipient propre.

 

Etape 4 : pressage des feuilles broyées emballées dans un linge propre

 

 

Etape 5 : le jus vert est recueilli, filtré à travers une passoire et collecté dans un récipient propre


 

Etape 6 : chauffage du jus vert recueilli après pressage : les protéines se concentrent et remontent en surface

 

Le concentré des protéines est mis au séchoir solaire .

 

 

Les extraits foliaires sont utilisés pour enrichir les biscuits et/ou ajoutés dans la bouillie que consomment les enfants, ….

Le reste des feuilles broyées puis pressées est utilisé pour nourrir le bétail (photo ci-dessous).

 

La Deutsche Welle (radio allemande) s'est intéressée à notre travail et est venue à Bukavu pour réaliser une émission sur notre engagement dans la lutte contre la malnutrition. De la 1ère à la 5 ème minute de cette émission, la Deutsche Welle se penche sur notre travail:

http://www.dw.com/fr/des-extraits-foliaires-pour-lutter-contre-la-malnutrition/av-43150010

 

 

 

CARACTERISTIQUES NUTRITIONNELLES DU NIEBE

 

a. Niébé cru (valeur standard de 100 grammes)

 

Valeur nutritionnelle

par portion

% DV *

     

Valeur calorique

44 kcal

185 kJ

2,2 %

Lipides

0,3 g

0,5 %

Graisses saturées

< 0,1 g

0,4 %

Graisses mono-insaturées

< 0,1 g

< 0,1 %

Graisses polyinsaturées

0,1 g

0,8 %

Hydrates de carbone

9,5 g

3,5 %

Sucre

5,0 g

10,1 %

Protéine

3,3 g

4,5 %

Fibre alimentaire

3,3 g

1,1 %

Cholestérol

0,0 mg

0,0 %

Sodium

< 0,1 g

< 0,1 %

Eau

86,0 g

4,3 %

(pourcentage quotidien basé sur consommation de 2000 calories) 

 

Vitamines

par portion

% DV

     

Vitamine A

0,0 mg

0,0 %

Vitamine B1

0,1 mg

13,6 %

Vitamine B11

< 0,1 mg

13,2 %

Vitamine B12

0,0 mg

0,0 %

Vitamine B2

0,1 mg

10,0 %

Vitamine B3

1,2 mg

7,5 %

Vitamine B5

0,9 mg

15,8 %

Vitamine B6

0,2 mg

12,4 %

Vitamine C

33,0 mg

41,3 %

Vitamine D

0,0 mg

0,0 %

Vitamine E

0,5 mg

4,1 %

Vitamine K

< 0,1 mg

< 0,1 %

 

Minéraux

par portion

% DV

     

Calcium

65,0 mg

6,5 %

Cuivre

0,1 mg

10,0 %

Fer

1,0 mg

6,7 %

Magnésium

58,0 mg

19,3 %

Manganèse

0,3 mg

15,4 %

Phosphore

65,0 mg

9,3 %

Potassium

215,0 mg

10,8 %

Sélénium

< 0,1 mg

3,0 %

Zinc

0,3 mg

4,9 %

 

b. Niébé cuit (valeur standard de 100 grammes)

 

Valeur nutritionnelle

par portion

% DV *

     

Valeur calorique

116 kcal

486 kJ

5,8 %

Lipides

0,5 g

0,8 %

Graisses saturées

0,1 g

0,6 %

Graisses mono-insaturées

< 0,1 g

0,2 %

Graisses polyinsaturées

0,2 g

1,5 %

Hydrates de carbone

20,8 g

7,7 %

Sucre

3,3 g

6,6 %

Protéine

7,7 g

10,6 %

Fibre alimentaire

6,5 g

2,2 %

Cholestérol

0,0 mg

0,0 %

Sodium

0,2 g

< 0,1 %

Eau

70,0 g

3,5 %

(pourcentage quotidien basé sur consommation de 2000 calories)

 

Vitamines

par portion

% DV

     

Vitamine A

0,0 mg

0,0 %

Vitamine B1

0,2 mg

18,4 %

Vitamine B11

0,2 mg

52,0 %

Vitamine B12

0,0 mg

0,0 %

Vitamine B2

< 0,1 mg

3,9 %

Vitamine B3

0,5 mg

3,1 %

Vitamine B5

0,4 mg

6,8 %

Vitamine B6

0,1 mg

7,1 %

Vitamine C

0,4 mg

0,5 %

Vitamine D

0,0 mg

0,0 %

Vitamine E

0,3 mg

2,3 %

Vitamine K

< 0,1 mg

< 0,1 %

 

Minéraux

par portion

% DV

     

Calcium

24,0 mg

2,4 %

Cuivre

0,3 mg

26,8 %

Fer

2,5 mg

16,7 %

Magnésium

53,0 mg

17,7 %

Manganèse

0,5 mg

23,8 %

Phosphore

156,0 mg

22,3 %

Potassium

278,0 mg

13,9 %

Sélénium

< 0,1 mg

8,3 %

Zinc

1,3 mg

18,4 %

 

Champ de niébé

Champ de niébé

l’état de santé de ceux qui les intègrent dans leur alimentation, comme le montre cet article scientifique réalisé par nos partenaires de l’Association pour la Promotion des Extrais Foliaires en nutrition (APEF)/France, en collaboration avec leurs partenaires de Leaf for Life (Berea, Kentuck, USA), de l’Université de Bristol en Angleterre et de l’Université de Reims-Champagne-Ardenne. Cet article repris par la FAO (Food and Agriculture Organization) concerne les extraits foliaires de luzerne: https://nutrition-luzerne.org/wp-content/uploads/2015/09/FAO-paper-Chapter-18.pdf

 

FABRICATION DES BISCUITS

Fabrication des biscuits

Les biscuits sont fourrés avec de l’extrait foliaire et une confiture pour améliorer le goût.

 

Une partie des biscuits ainsi que d’autres produits (farine de niébé, soja et maïs) est distribuée dans les Unités Nutritionnelles de Supplémentation (UNS) et une autre est vendue pour assurer l’autofinancement et la pérennité du projet.

 

PLAN DE DISTRIBUTION DES BISCUITS KESHO KONGO

Plan de distribution des biscuits Kesho Kongo

 

A part la production des extraits foliaires et la fabrication des biscuits fourrés riches en protéines, l’autre pilier de notre projet c’est l’éducation nutritionnelle.

Le but de cette éducation nutritionnelle est la formation des mères des familles sur les groupes d’aliments et la façon dont il faut les combiner pour assurer la bonne santé nutritionnelle de leurs familles. « Le niébé est la viande du pauvre. »

Cette éducation est donnée à travers la méthode « porte à porte » par nos 150 relais communautaires (formateurs formés) disséminés dans les quartiers de la ville de Bukavu et des villages environnants. A ce stade de notre projet, le nombre de personnes (responsables des familles) formées s’élève à 3750. Les relais sont munis d’un MUAC (Mid Upper Arm Circomference) pour un dépistage rapide de la malnutrition chronique, ils apprennent aussi les autres signes de la malnutrition (aigue et chronique) pour être en mesure de conseiller les parents sur le moment à conduire leur enfant dans une unité nutritionnelle thérapeutique ambulatoire (UNTA) ou dans une unité nutritionnelle thérapeutique intensive (UNTI).

Elle est aussi véhiculée à travers nos émissions d’information, de sensibilisation et d’éducation à la santé diffusées dans les radios de Bukavu (Radio star, Radio Maendeleo, Radio Maria). Les familles qui n’ont pas été atteintes par nos relais communautaires ont l’occasion de suivre nos émissions à la radio.

Etudiantes de l'Université Catholique de Bukavu qui animent les émissions santé en collaboration avec Kesho Kongo.

 

Les relais communautaires sont formés par nos 5 nutritionnistes et nos 3 médecins bénévoles.

Séance de capacitation des relais communautaires

 

 

 

ELEVAGE

Dans le domaine de l’élevage, nous accompagnons 30 éleveurs de vaches et chèvres de Luvungi (groupement Itara) dans la plaine de la Ruzizi et 50 éleveurs de poules, lapins et porcs de Kagabi, une localité très touchée par la malnutrition. Notre accompagnement porte  sur les différentes séances de formation organisées en faveur des éleveurs. Nous prônons l’élevage en stabulation. Ce type d’élevage a l’avantage de protéger l’environnement contre toute dégradation liée à la divagation des bêtes. En plus, la divagation des bêtes est l’une des sources des conflits intra et inter-communautaires.

Séance de capacitation des relais communautaires

 

Outre la formation des agriculteurs et éleveurs, nous tenons une maison de consultation agro-vétérinaire (à Luvungi) dont les produits servent au traitement des animaux d’élevage.

Elevage

Accompagnement des éleveurs

 

Maison de consultation agrovétérinaire Kesho Kongo à Luvungi (ici visitée par Adam Stuart de Project Cure, Denver, Colorado, USA)

Maison de consultation agrovétérinaire Kesho Kongo à Luvungi (ici visitée par Adam Stuart de Project Cure, Denver, Colorado, USA)

 

NOS COOPERATIVES AGRICOLES

 

Dans 45 villages de notre rayon d’action, nous promouvons 45 coopératives agricoles en raison d’une coopérative par village. Ici, nous incitons les femmes, dont le nombre varie entre 80 à 100 membres par coopérative agricole, à privilégier la culture des plantes à haute valeur nutritive comme le niébé, le soja, le haricot, l’arachide, le maïs, …

Nous vulgarisons surtout la culture du niébé (Vigna unguiculata), qui était jusque-là très peu connue au Sud-Kivu. Le niébé est une culture importante car il intervient dans l’alimentation, permet aux producteurs de gagner de l’argent et fournit du fourrage au bétail.

En plus, sa richesse en protéines aide à lutter contre la malnutrition au sein des communautés qui l’insèrent dans leur alimentation.

Chose intéressante pour les agriculteurs, le niébé est une plante à effet insecticide.

 

Distribution de semences de niébé

Semences distribuées aux responsables des coopératives

Distribution de semences de niébé aux responsables des coopératives

 

Accompagnement des coopératives agricoles

Accompagnement des coopératives agricoles

 

AUTRE ACTIVITES SANTE

Dans le domaine de la santé, une fois par an, nous organisons un séminaire d’échange et de formation à l’intention des 120 sages-femmes réunies dans l’association provinciale des sages-femmes du Sud-Kivu.

En plus, nous faisons un plaidoyer pour l’équipement des hôpitaux du Sud-Kivu. Dans cette optique, du 14 au 19 août 2017, à l’invitation de l’Action Sociale Kesho Kongo, Adam Stuart de Project CURE (Denver, Colorado, USA) est venu à Bukavu pour faire un état de besoins en termes des matériels et équipements médicaux pour l’hôpital général de Ciriri et l’hôpital général de la FOMULAC/Katana. Il a travaillé avec notre équipe et les comités de direction des 2 hôpitaux. Ensuite, il a rencontré l’Archevêque de Bukavu, en sa qualité de Président du Conseil d’Administration du Bureau Diocésain des Œuvres Médicales, organe dont font partie les 2 hôpitaux visités par Adam Stuart.

 

Adam Stuart visite Bukavu

Adam Stuart visite Bukavu

 

Chargement de notre container aux USA en destination de Bukavu